RETOUR

L'Anatomie des Tortues

 



La carapace des tortues est composée d'une dossière (dos) et d'un plastron (ventre), fusionnés sur les côtés par le pont; formée d'os, elle est recouverte de peau et d'écailles. Certaines espèces possèdent une charnière, un type d'articulation, au niveau du plastron ou de la dossière. Elle permet aux extrémités de se replier vers l'intérieur. La nomenclature des lamelles, ces grandes écailles qui recouvrent la carapace des tortues, est particulièrement importante pour l'identification de certaines espèces. Sur la dossière, on distingue les lamelles vertébrales, costales, marginales, supracaudales qui sont toutes symétriques, ainsi qu'une lamelle nuchale. Le plastron possède huit paires de lamelles symétriques: gulaire, humérale, axillaire, pertorale, abdominale, inguinale, fémorale et anale, et une asymétrique: l'intergulaire.

Selon sa musculature, le cou peut se replier latéralement ou horizontalement pour protéger la tête. De plus, ces modes de rétraction de la tête sous la dossière permettent aux tortues de déchiqueter leur nourriture, qu'elles tiennent entre leurs membres antérieurs et par leur gueule. En se rétractant la tête, elles fragmentent plus facilement leur nourriture, ce qui permet une ingestion plus facile.

Leur bec corné, qui peut être pourvu de stries imitant des dents, croît durant toute leur vie. Le système digestif de la tortue, comme celui de tous autres reptiles, se termine par un cloaque. Si leur odorat est bien développé, l'ouie, par contre, est très primitive et ne joue pas un rôle important. Leur langue charnue a un rôle gustatif.



Les Différentes Pattes de Tortues

 

 

la manipulation des tortues

De tous les reptiles, les tortues sont les plus faciles à manipuler, car peu d'entre elles sont enclines à mordre. Seules les familles des chélydridés et des tryonichydés regroupent des espèces relativement agressives. Pour se protéger les doigts contre toute tentative de morsure, on saisit la carapace entre le pouce et le reste de la main, sur la moitié la plus éloignée de la gueule. Lorsque de gros spécimens doivent être manipulés, on utilise les deux mains. Méfiez-vous des tortues à carapace molle au long cou. Elles peuvent parfois aller mordre les doigts placés à l'autre extrémité de leur corps. Si vous êtes inexpérimenté et craignez les morsures, n'hésitez pas à porter des gants. Mieux vaut user de prudence car une morsure, même bénigne, peut vous faire lâcher prise et l'animal pourrait ne pas se remettre de son expérience fâcheuse 

 

RETOUR