Les lapins

Il existe de très nombreuses races de lapins domestiques. Elles peuvent être regroupées en plusieurs catégories:
- grandes races (Géant des Flandres, Géant papillon français, Bélier français...)
- races moyennes (Alaska, Gris du Bourbonnais, Normand...)
- races à fourrure (Rex, Angora...)
- petites races (Chinchilla, Russe, Lynx, Zibeline...)
- races naines (Polonais ou Hermine, Nains de couleur, Bélier nain...)

Toutes les races de lapin, pures ou hybrides, peuvent donner des lapins de compagnie. Les lapins nains et les hybrides nains sont les plus fréquents.

Standards de la race lapin nain:
- poids compris entre 0,9 et 1,5kg (idéalement 1,1 à 1,25kg)
- longueur du corps inférieure à 21cm excepté les variétés Angora et Bélier (oreilles tombantes à partir de 2 mois, chanfrein plus écrasé)
- oreilles de taille inférieure à 5,5cm.

Température en degrés  

Fréquence respiratoire par minute  

Fréquence cardiaque par minute  

Durée de vie en années  

37,5 - 39  

40 - 60  

150 - 325  

5 - 8  

Le lapin est un herbivore, ses incisives ont une croissance continue, il est donc indispensable pour lui de les user régulièrement en rongeant sa nourriture

II. Alimentation pratique du lapin nain

Introduction

Le lapin est un herbivore, il convient de respecter sa nature. De plus, son tube digestif est très fragile et toute perturbation de la nature des aliments peut se traduire par des désordres digestifs (diarrhées, constipation).

II.1 Alimentation du lapin adulte

Le lapin adulte (de plus de six mois) est moins fragile que le jeune, mais certains individus restent très sensibles et le seront toute leur vie.

L'eau
Le lapin doit toujours avoir à sa disposition de l'eau fraîche et propre. Si besoin, la changer régulièrement. Un adulte nourri majoritairement d'aliments secs consomme environ 5 à 10 mL par jour pour 100g de poids vif (ex : 100 à 200 mL par jour pour un lapin de 2 kg).
Un des signes de la déshydratation est la constipation. Une lapine privée d'eau peut aller jusqu'à dévorer ses petits afin de diminuer les pertes liées à la lactation...

Le foin doit rester présent dans l'alimentation du lapin, c'est un aliment "sain" qui ne provoque jamais de diarrhée (à condition qu'il soit de bonne qualité...). C'est même le seul aliment qu'il faut continuer à proposer lors de diarrhée.

Il doit être donné en petite quantité tous les jours, voire même deux fois par jour. Le lapin est un animal très délicat, s'il reste du foin dans la cage, il faut l'enlever et le remplacer, car il n'y touchera pas. C'est pourquoi il est préférable d'en donner de petites quantités mais plus souvent.
Il existe quelques critères pour juger de la qualité d'un foin : il doit être vert, non poussièreux, sec et avoir une bonne odeur. Attention au foin récolté humide qui a une "arrière odeur" de moisi.

Les granulés : il est possible de les acheter en animalerie ou en grande surface, il existe de nombreuses marques. Il faut choisir des granulés ou des mélanges spécifiques pour les lapins, et non pas des granulés pour rongeurs ni même des granulés pour " lapins et cobayes" par exemple. Le lapin possède un tube digestif très particulier et les granulés doivent être parfaitement adaptés aux lagomorphes et non aux rongeurs.

Les quantités à donner sont fonction de la taille du lapin : celui-ci est naturellement gourmand et il faut donc le surveiller pour qu'il ne grossisse pas trop, pas question donc de lui offrir des granulés à volonté!

Les quantités conseillées sont de l'ordre de 50g par lapin et par jour (l'équivalent de trois cuillères à soupe), mais ici encore il faut tenir compte des variations individuelles : un lapin nain ne doit pas peser plus d'1,5kg certes, mais votre lapin est-il vraiment nain ?! Si ce n'est pas le cas, basez-vous sur 5g de granulés pour 100g de poids vif (ex : pour un lapin de 2kg, donner au maximum 100g).

Certains lapins qui sortent peu auront tendance à grossir plus que d'autres qui courrent beaucoup dans la journée. Il convient donc de surveiller le poids de son lapin et d'adapter la quantité de granulés à apporter en fonction du résultat observé.

On peut donner à manger deux à trois fois par jour, l'essentiel étant de respecter un minimum de régularité. Il faut de plus noter que les lapins sont des animaux crépusculaires et nocturnes : il faut donc prévoir de leur donner à manger un peu plus le soir et pour la nuit.

La verdure, les légumes, les fruits

 

Nature de l'aliment  

Appropriés  

A utiliser avec précautions  

Déconseillés voire toxiques  

Légumes  

Carottes, Choux rave, Fenouil, Celeri en branche, Mâche, Chicorée, Brocolis, Radis blanc et noir (feuilles), Epinards, Endives, Tubercules de celeris, Parties vertes de soja, Feuilles et tiges de pois.  

Tous les types de choux (provoque des ballonements), Laitue.  

Concombre, Tomate, Courgette, Aubergine, Betterave rouge, Pomme de terre crue, Germes de pomme de terre, Haricots crus et tous les légumes traités.  

Plantes aromatiques  

Persil, Aneth, Cerfeuil, Origan, Sauge, Livèche.  

-  

Toutes les plantes aromatiques traitées (ex : pulvérisation de nitrates).  

Fruits  

Pomme, Poire, Fraise, Framboise.  

-  

Tous les fruits traités.  

Lorsque l'on donne de la verdure régulièrement à son lapin, il faut diminuer légèrement les quantités de granulés. Il vaut mieux lui donner la verdure pour la nuit, ainsi il sera occupé. En effet, dans la nature les lapins sortent et donc mangent principalement le soir et la nuit.

On peut également en proposer sous forme de petites récompenses pour féliciter un lapin qui est rentré docilement dans sa cage par exemple (sans lui avoir courru après pendant une heure...).

Alimentation du lapin nain de compagnie

Introduction

Le lapin est un herbivore, ses incisives ont une croissance continue, il est donc indispensable pour lui de les user régulièrement en rongeant sa nourriture.

Lapin nain en train de grignoter une feuille.

I. Physiologie digestive du lapin

I.1 Préhension des aliments et digestion mécanique : le broyage

Le lapin ronge sa nourriture à l'aide de ses incisives, puis repousse les aliments au fond de sa cavité buccale où ils sont broyés par ses molaires. Ce broyage est assuré par les puissants muscles de ses mandibules : les muscles Masséters. Exterieurement, ce "jeu" de mâchoires est bien visible chez les lapins.

Toujours au niveau de la bouche, les aliments sont imprégnés de salive : c'est la première étape de la digestion chimique.

I.2 Parcours du bol alimentaire et digestion chimique

Le transit gastro-intestinal dure en tout 4 à 5 heures. Pour une meilleure compréhension, visitez la rubrique anatomie digestive.

Le bol alimentaire est ensuite dégluti et passe dans l'oesophage. Il gagne alors l'estomac en franchissant le cardia (entrée de l'estomac). Le corps de l'estomac (le fundus) a un contenu très acide : le pH y est égal à 2,2 (il est riche en acide chlorhydrique HCl) : le bol alimentaire y est brassé et dégradé en particules de taille réduite. Puis les nutriments ressortent de l'estomac par le pylore sous l'effet de contractions des muscles gastriques.

Ils parviennent alors au niveau de l'intestin grêle qui est composé de trois parties :
- le duodénum où s'abouchent les canaux pancréatiques et biliaires : il y a donc déversion à ce niveau de nombreuses enzymes digestives qui assurent la dégradation des molécules.
- le jéjunum et l'iléon : c'est à ce niveau que les molécules sont absorbés par l'organisme.

Le reste du bol alimentaire traverse ensuite le caecum, où le mécanisme de la dégradation est différent selon le moment de la journée : durant le jour, formation de selles "normales", sèches, et la nuit, de caecotrophes, humides.

Selles et caecotrophes transitent ensuite par le colon et le rectum avant d'être rejetées par l'anus.

I.3 Caecotrophie

 

Fécès dures normales

Caecotrophes

Eau (% Matière Sèche)

40

70

Protéines(% MS)

15

40

Mucus

-

+++

Cellulose (% MS)

30 à 50

10 à 20

Cendres (% MS)

15

7 à 16

Vitamines

+

+++

Taille des particules (mm)

3 à 10

inférieur à 0,3

Aspect

grossier

pâteux


Les aliments ingérés transitent par l'iléon et le caecum. Le soir, la nuit, et en partie le matin, un mécanisme particulier conduit à la formation par le caecum de caecotrophes, constitués d'éléments fins et d'eau, enrobés d'une pellicule de mucus.

Les caecotrophes se déplacent en direction du rectum, où, grâce à leur viscosité et à leur morphologie allongée en épis ils font éprouver à l'animal une sensation particulière qui le renseigne de leur arrivée à ce niveau : le lapin peut alors les récupérer directement à l'anus sans les laisser tomber dans la litière.

En résumé, l'ingestion alimentaire chez le lapin a lieu au crépuscule et à l'aube. Il pratique le comportement de caecotrophie qui consiste à ingérer directement à l'anus, le matin, des fécès particulières qui constituent un véritable aliment. Il ne s'agit pas de coprophagie (consommation des selles). L'intérêt nutritionnel de ce comportement se révèle dans des conditions climatiques ou alimentaires difficiles : il permet au lapin d'épargner son eau et d'utiliser au maximum des aliments qu'il cycle et recycle.

II. Alimentation pratique du lapin nain

Introduction

Le lapin est un herbivore, il convient de respecter sa nature. De plus, son tube digestif est très fragile et toute perturbation de la nature des aliments peut se traduire par des désordres digestifs (diarrhées, constipation).

II.1 Alimentation du lapin adulte

Le lapin adulte (de plus de six mois) est moins fragile que le jeune, mais certains individus restent très sensibles et le seront toute leur vie.

L'eau
Le lapin doit toujours avoir à sa disposition de l'eau fraîche et propre. Si besoin, la changer régulièrement. Un adulte nourri majoritairement d'aliments secs consomme environ 5 à 10 mL par jour pour 100g de poids vif (ex : 100 à 200 mL par jour pour un lapin de 2 kg).
Un des signes de la déshydratation est la constipation. Une lapine privée d'eau peut aller jusqu'à dévorer ses petits afin de diminuer les pertes liées à la lactation...

Le foin doit rester présent dans l'alimentation du lapin, c'est un aliment "sain" qui ne provoque jamais de diarrhée (à condition qu'il soit de bonne qualité...). C'est même le seul aliment qu'il faut continuer à proposer lors de diarrhée.

Il doit être donné en petite quantité tous les jours, voire même deux fois par jour. Le lapin est un animal très délicat, s'il reste du foin dans la cage, il faut l'enlever et le remplacer, car il n'y touchera pas. C'est pourquoi il est préférable d'en donner de petites quantités mais plus souvent.
Il existe quelques critères pour juger de la qualité d'un foin : il doit être vert, non poussièreux, sec et avoir une bonne odeur. Attention au foin récolté humide qui a une "arrière odeur" de moisi.

Les granulés : il est possible de les acheter en animalerie ou en grande surface, il existe de nombreuses marques. Il faut choisir des granulés ou des mélanges spécifiques pour les lapins, et non pas des granulés pour rongeurs ni même des granulés pour " lapins et cobayes" par exemple. Le lapin possède un tube digestif très particulier et les granulés doivent être parfaitement adaptés aux lagomorphes et non aux rongeurs.

Les quantités à donner sont fonction de la taille du lapin : celui-ci est naturellement gourmand et il faut donc le surveiller pour qu'il ne grossisse pas trop, pas question donc de lui offrir des granulés à volonté!

Les quantités conseillées sont de l'ordre de 50g par lapin et par jour (l'équivalent de trois cuillères à soupe), mais ici encore il faut tenir compte des variations individuelles : un lapin nain ne doit pas peser plus d'1,5kg certes, mais votre lapin est-il vraiment nain ?! Si ce n'est pas le cas, basez-vous sur 5g de granulés pour 100g de poids vif (ex : pour un lapin de 2kg, donner au maximum 100g).

Certains lapins qui sortent peu auront tendance à grossir plus que d'autres qui courrent beaucoup dans la journée. Il convient donc de surveiller le poids de son lapin et d'adapter la quantité de granulés à apporter en fonction du résultat observé.

On peut donner à manger deux à trois fois par jour, l'essentiel étant de respecter un minimum de régularité. Il faut de plus noter que les lapins sont des animaux crépusculaires et nocturnes : il faut donc prévoir de leur donner à manger un peu plus le soir et pour la nuit.

La verdure, les légumes, les fruits

 

Nature de l'aliment  

Appropriés  

A utiliser avec précautions  

Déconseillés voire toxiques  

Légumes  

Carottes, Choux rave, Fenouil, Celeri en branche, Mâche, Chicorée, Brocolis, Radis blanc et noir (feuilles), Epinards, Endives, Tubercules de celeris, Parties vertes de soja, Feuilles et tiges de pois.  

Tous les types de choux (provoque des ballonements), Laitue.  

Concombre, Tomate, Courgette, Aubergine, Betterave rouge, Pomme de terre crue, Germes de pomme de terre, Haricots crus et tous les légumes traités.  

Plantes aromatiques  

Persil, Aneth, Cerfeuil, Origan, Sauge, Livèche.  

-  

Toutes les plantes aromatiques traitées (ex : pulvérisation de nitrates).  

Fruits  

Pomme, Poire, Fraise, Framboise.  

-  

Tous les fruits traités.  

Lorsque l'on donne de la verdure régulièrement à son lapin, il faut diminuer légèrement les quantités de granulés. Il vaut mieux lui donner la verdure pour la nuit, ainsi il sera occupé. En effet, dans la nature les lapins sortent et donc mangent principalement le soir et la nuit.

On peut également en proposer sous forme de petites récompenses pour féliciter un lapin qui est rentré docilement dans sa cage par exemple (sans lui avoir courru après pendant une heure...).

Pomme coupée


Les pierres à ronger ou à lécher
Elles sont riches en minéraux (calcium, phosphore...). Il existe différentes marques : souvent les lapins ont leur préférence, à vous de trouver... Attention également à ce que votre lapin n'en mange pas trop d'un coup, cela pourrait là aussi créer des perturbations digestives.

Les extras
Ce sont toutes les friandises que l'on peut acheter en animalerie ou ailleurs. Il convient de ne pas en abuser car elles font grossir. Il vaut mieux choisir des bâtonnets ou autres friandises aux légumes plutôt qu'aux céréales, aux noisettes et aux graines d'olégineux. En effet les légumes font moins grossir. Si le lapin est très gourmand, lui laisser le batonnet pendant une demi-heure puis le retirer; un lapin vraiment glouton pourrait tout manger d'un seul coup et cela pourrait entrainer des désordres digestifs.
Il ne faut pas oublier que le lapin est un herbivore, pas question donc de s'en servir comme d'une poubelle de table, même s'il ne demande que ça !!!

Aliments à éviter : chocolat, biscuits, gateaux, sucreries...

Aliments autorisés : biscottes, pain dur.

Conclusion

- le lapin est un animal très sensible aux variations d'alimentation : respecter une transition alimentaire de plusieurs jours pendant les changements.

- la ration de base d'un lapin doit toujours comprendre majoritairement du foin de bonne qualité et des granulés pour lapin.

- légumes et fruits constituent un supplément appréciable s'ils sont bien tolérés.

- laisser de l'eau à volonté.

- ne jamais négliger un début de diarrhée, surtout chez le jeune : ne pas hésiter à consulter son vétérinaire.